Les coups valides sont ceux portés aux bras, aux jambes et au tronc. Les zones du corps sensibles sont à éviter absolument : la tête, l’entre-jambe ainsi que la poitrine des gentes dames. Vous ne devez pas mettre de force dans les coups que vous portez. Pour y parvenir, éviter les mouvements fouettés qui emmagasinent une énergie cinétique importante. Gardez à l’esprit qu’un coup ne doit pas faire mal. Pour finir, les armes que vous maniez sont sensées être lourdes ; essayez donc au maximum d’armer vos coups et d’éviter les « coups mitraillettes ».

Tout coup reçu « franc » (l’éraflure n’est pas comptabilisée) inflige un point ou deux points de dommage suivant le type d’arme.

Les dommages reçus sont retirés en premier de la protection offerte par votre armure, puis de vos points de vie.

Lorsqu’une de vos attaques touche votre cible, annoncez les dommages si ceux-ci sont différents de 1 (la plupart des coups font un point de dégât ; en faire deux ou plus est rarissime). Le joueur ayant subi une blessure doit marquer le coup ; ceci consiste à rompre le combat et montrer votre douleur (un cri suffira). Ceci a pour but de générer de beaux combats mettant en avant l’adresse martiale, et limite les dangers inhérents à une « empoignade ».